Les annonces paroissiales

  • Messe unique le 19 juillet 2020

    10h30 à Banon,

    présidée par Monseigneur Jean-Philippe Nault

    Pendant cette messe Cyrille Prache recevra les ministères institués du lectorat et de l’acolytat.

    En chemin vers le diaconat permanent depuis 4 ans, Cyrille Prache vivra ainsi la deuxième étape vers l’ordination diaconale.

    Pour continuer la fête, un apéritif sera servi à l’issue de la célébration dans la cour du presbytère.

    Voici quelques explications concernant l’Institution :

    Le Lectorat et l’Acolytat ne sont pas des sacrements ; ils ne sont pas une « ordination » mais une « institution ».

    Le lecteur est institué pour la fonction, qui lui est propre, de lire la parole de Dieu dans l’assemblée liturgique.

    L’acolyte est institué pour servir de ministre au prêtre. Il lui revient donc de s’occuper du service de l’autel, d’aider le prêtre dans les fonctions liturgiques et principalement dans la célébration de la messe ; il lui appartient en outre de distribuer la sainte communion, en tant que ministre extraordinaire.

    Lectorat et acolytat sont deux « ministères institués », c’est-à-dire des fonctions particulières conférées par l’évêque, de manière définitive, à un homme laïc, au service de la Parole de Dieu – le lecteur – et au service de l’autel –l’acolyte. Le lecteur est institué pour inviter ses frères à se mettre toujours plus à l’écoute de la Parole de Dieu, à en vivre. L’acolyte est au service de l’autel, pour mieux tourner les regards des fidèles vers le Corps du Christ et les entraîner encore et toujours à s’en nourrir.

    Pour celui qui reçoit ces ministères, il s’agit le plus souvent d’une étape vers l’ordination et c’est un moyen de recevoir les grâces par étapes successives.

    https://cybercure.fr/je-celebre-les-sacrements/ordre/article/institution-au-lectorat-et-a-l-acolytat

  • FÊTE DE LA ST JEAN

    MERCREDI 24 JUIN 2020

    A REDORTIERS- LE CONTADOUR

    MESSE à 18h00

    à la chapelle du Contadour

    Suivie d’un temps convivial : soupe au pistou ET dessert partagé

    Pour tous renseignements tel : 06 89 11 56 02

                                                        (Fabienne)

  • ASCENSION 2020

    Message pour la fête de l’Ascension 2020 Par Mgr Jean-Philippe Nault

    21 mai 2020

    Chers amis du diocèse de Digne,

    Une nouvelle fois, je viens vous retrouver avec joie. Aujourd’hui, c’est la fête de l’Ascension ! Quand on évoque ce mot, tout spécialement dans nos régions montagneuses, on imagine immédiatement une montée… vers un sommet. Ce que nous célébrons aujourd’hui, ou plus précisément l’événement dont nous faisons mémoire, est bien une montée… celle de Jésus ressuscité vers Son Père. Cette fête est bien plus qu’un jour férié, elle nous donne une direction et nous rappelle le désir de Dieu de nous voir près de Lui.

    ® Le Ciel !
    Indéniablement, la fête de l’Ascension nous oriente vers le Ciel ! Jésus monte au Ciel, à la fin de cette période, dite “des apparitions du Ressuscité”, et avant la Pentecôte. Il l’avait annoncé à ses apôtres –« Je monte vers mon Père et votre Père » [Jn 20,2]–, et cet événement vient clore la période de Sa présence physique visible et de sa vie concrète au milieu de nous, initié par l’Annonciation certes, mais surtout par la fête de Noël. Mais ce temps n’est pas une parenthèse qui se termine, l’incarnation du Fils de Dieu est bien réelle, même si sa présence au milieu de nous diffère maintenant ; Jésus en montant au Ciel, fait entrer l’humanité dans la Divinité. Mais qu’est-ce que le Ciel ? L’analogie avec ce qui est au-dessus de nous et que nous contemplons en levant la tête est bonne, elle nous est donnée par l’Écriture. Mais ce que l’on appelle le Ciel est bien différent d’un lieu localisé. Pour nous chrétiens, le Ciel, c’est la Vie avec Dieu ; Jésus “monte” ainsi vers son Père au cœur de la Trinité. Le Ciel c’est cette Vie de l’amour, reçu et donné, cette dynamique de l’Amour qui caractérise la Vie trinitaire, la vie de Dieu. En Icône de l’Ascension – Photo DR
    2
    remontant au Ciel, Jésus nous ouvre ainsi cette route vers la plénitude de Dieu ; il est bien le Sauveur qui “répare” ce qui était brisé entre l’humanité et Dieu. La couleur dorée qui habille le fond de l’icône veut nous rappeler ce qu’est le Ciel, l’immersion dans la divinité même, milieu de Vie et d’Amour éternel.

    ® En route sur le chemin du Ciel…
    Le Ciel n’est pas seulement objet de contemplation ou d’action de grâce… nous sommes fait pour lui ! Et notre vocation, ce pour quoi nous avons été créés, c’est bien la vie au Ciel. Notre horizon à chacun est donc le Ciel, c’est-à-dire la Vie en et avec Dieu. La fête de l’Ascension nous le rappelle très fortement. On se rappelle la première phrase du Curé d’Ars arrivant dans sa paroisse et croisant le petit berger qui lui montre la route à suivre pour arriver au village : « tu m’as montré le chemin d’Ars, moi je te montrerai le chemin du Ciel » ; le Curé d’Ars résumait sa mission de pasteur ainsi : indiquer le chemin du Ciel, de la vie avec Dieu, à chacun. En fêtant l’Ascension, on se rappelle que cette voie montrée par le Christ est aussi la nôtre… qu’Il nous ouvre la route du Ciel pour nous y retrouver pleinement un jour. Et qu’Il nous y attend : « Je vais vous préparer une place » [Jn 14,2]. Le Ciel est donc pour nous ! Notre vie chrétienne se résume donc en cette marche vers le Ciel… où nous nous retrouverons auprès du Seigneur et de la Vierge-Marie. Notre vie est donc une route où le Seigneur nous accompagne (comme à Emmaüs), où nous nous portons et entraînons les uns les autres… C’est cela l’Église ; le peuple de Dieu en marche vers le Ciel. Écartons donc notre vision peut-être trop humaine de l’Église (comme une seule institution), et contemplons ce peuple en marche vers la Vie éternelle, peuple auquel nous appartenons. Avec Elle, laissons le désir du Ciel nous habiter et grandir. La vertu théologale d’Espérance (reçue à notre baptême) est cette vertu par laquelle nous désirons le Ciel comme notre bonheur… Laissons donc cette vertu prendre toujours plus de place dans nos vies… « On obtient de Dieu autant qu’on en espère » disait Saint Jean de la Croix. L’Espérance est cette vertu qui nous permet de vivre aujourd’hui ce que nous avons à vivre, le regard porté sur la Vie éternelle, en en vivant déjà à chaque instant dans le quotidien de nos vies…

    ® Demander l’Esprit-Saint…
    Entre la fête de l’Ascension et celle de la Pentecôte, il nous est donné un temps [9 jours exactement] pour se préparer à accueillir l’Esprit-Saint. Il nous est proposé, durant cette neuvaine, de demander l’Esprit-Saint avec confiance ; le demander avec insistance, non parce que le Seigneur “serait sourd”, mais parce que plus je le demande et le désire, plus j’ouvre mon cœur… et ainsi Dieu peut me combler. Demander le Saint Esprit comme l’Amour de Dieu qui vient “m’habituer” à cette Vie divine pour laquelle je suis fait et vers laquelle je tends ; le demander pour qu’Il me rappelle, selon les mots de Jésus, les bienfaits de Dieu pour moi ; le demander afin qu’Il vienne me brûler intérieurement de l’Amour même de Dieu ; le demander pour qu’il m’ajuste à Dieu et m’aider à discerner Sa volonté ; le demander pour qu’Il me pousse à témoigner autour de moi ; le demander pour qu’il m’aide à devenir un saint ! Être chrétien, c’est vivre selon l’Esprit, et ce toujours davantage. C’est donc un temps privilégié qui s’ouvre devant nous… !
    3
    Prier l’Esprit-Saint pour soi, sa famille, ses amis, … mais aussi ses ennemis ! Le demander pour notre Église, notre paroisse, nos voisins, nos pasteurs… Quel plus grand don à demander et à accueillir que Dieu lui-même ? Pourquoi, durant ces neuf jours qui nous séparent de la Pentecôte, ne demanderions-nous pas les uns pour les autres les dons de l’Esprit Saint ? Ces 7 dons qui caractérisent l’action de l’Esprit dans nos vies : sagesse, intelligence, conseil, force, science, piété, crainte de Dieu. En ces temps difficiles et délicats pour beaucoup, même si les perspectives s’éclaircissent, l’aide du Saint Esprit ne peut nous être que favorable : ne pas décider que par nous-même en fonction de ce que nous pressentons ou désirons… peut nous aider à nous ouvrir davantage à la Volonté de Dieu.

    Belle fête de l’Ascension à chacun ! Que notre désir du Ciel grandisse ! Portons-nous les uns les autres avec attention sur ce “chemin du Ciel”. Et demandons l’Esprit Saint… qu’il vienne en abondance sur notre diocèse ! Je vous transmets avec joie la bénédiction du Seigneur.

    +Jean-Philippe Nault Évêque de Digne, Riez et Sisteron

    Pour nous aider dans cette fin de “confinement du culte public” : – Voir les sites internet ou pages Facebook ou YouTube de vos paroisses. N’hésitez-pas à contacter votre curé ou son CPP pour avoir des infos, des nouvelles, les initiatives en cours… – Les textes et aides diocésaines (messages diocésains, Services diocésains…) sont sur le site diocésain : catho04.fr – Un service d’écoute a été mise en place (avec n° vert) dans le diocèse : voir catho04.fr – Des sites nationaux peuvent aider : eglise.catholique.fr ; aleteia.org ; ktotv.com, …

    Messe Chrismale en direct !
    ® Ce vendredi 22 mai à 18h30, sur le site Youtube, Paroisse de Digne Venez priez avec tout le diocèse !

  • SEMAINE « LAUDATO SI »

    Le pape François vous invite à célébrer la Semaine Laudato Si

    https://www.youtube.com/watch?v=jMVWNTGyxEM&feature=emb_share&fbclid=IwAR2LJuoNmvAf9agsHue7oYj1dbBwwmmgvGDghiqtNRFRv_JROq0juG5NSiI

    Le pape François vous invite à venir célébrer le 5e anniversaire de son encyclique Laudato Si’ qui a été signé le 24 mai 2015 !
     Joignez-vous aux milliers de catholiques du monde entier et protégeons tous ensemble notre maison commune. En agissant et en priant ensemble, nous pouvons résoudre la crise écologique. Apprenez-en plus sur
    https://laudatosiweek.org/fr/home-fr/

    L’encyclique du pape François sur l’attention à apporter à notre maison commune, Laudato Si’, est une source d’inspiration dans les moments difficiles. Elle nous encourage à réfléchir sur les valeurs que nous partageons et à créer un avenir plus juste et plus durable.

    Le thème de la semaine Laudato Si’ est “tout est lié”. Pendant la semaine Laudato Si’, nous nous réunissons comme un seul peuple dans le monde entier pour discerner dans la prière les leçons de ce moment. Alors que le monde traverse une crise historique, nous réfléchissons et nous nous préparons à construire un monde meilleur.

    Laudato Si’ a été accueilli comme un document d’une beauté profonde et durable, et il a incité les gens du monde entier à réfléchir plus profondément sur le Créateur et la Création. Sa vision de l’écologie intégrale, qui voit des liens entre la façon dont nous traitons Dieu, la nature et les autres, offre des vérités simples mais profondes sur les liens qui nous unissent.

    Faites preuve de solidarité dans notre monde en partageant un moment de prière à midi, heure locale, le 24 mai. Les catholiques du monde entier seront unis spirituellement car “tout est lié”.

  • Dimanche des vocations – 3 mai 2020

    Message du pape pour la 57e Journée mondiale de prière pour les vocations

    Retrouvez le message du pape pour cette 57e Journéecde prière pour les vocations

    https://eglise.catholique.fr/vatican/messages-du-saint-pere/495748-message-57e-journee-mondiale-de-priere-vocations/