Institutions aux ministères du Lectorat et de l’Acolytat en vue du diaconat permanent, par Monseigneur Jean-Philippe Nault, de Cyrille Prache

Institutions aux ministères du Lectorat et de l’Acolytat

C’est avec une belle ferveur et une grande joie que la paroisse de la Montagne de Lure a vécu ce dimanche 19 juillet.

C’est dans une église fleurie et joyeuse, rassemblés autour de Monseigneur Nault, que les paroissiens ont prié et chanté à l’occasion de cette belle fête inédite dans le secteur paroissial, soutenus par Martine à la flûte et Marie comme chantre,

Cyrille Prache a été institué à ces deux beaux ministères, entourés de son épouse et de ses enfants, de sa maman et de membres de sa famille, ainsi que de nombreux amis du diocèse de Digne et de diocèses voisins.

Le père Stéphane Ligier, accompagnateur du comité de discernement du diaconat permanent a présenté Cyrille Prache en mettant en lumière toute la dimension ecclésiale de l’assistance présente à cette célébration: communauté paroissiale, prêtre du secteur et doyen de Forcalquier, représentants de services diocésains, diacres de la Province, et enfin notre évêque.

La remise par Mgr Nault du Lectionnaire -apporté en procession par Carole et Marie, épouse et fille de Cyrille- et de la patène et du calice -apportés par Guillaume et Ludovic les fils de Cyrille- ont été les gestes symboliques de cette célébration qui s’est poursuivie dans la cour du presbytère pour un apéritif-repas à l’image de la communauté de la Montagne de Lure : GÉNÉREUX !

Le rendez-vous suivant-s’il a lieu- sera probablement l’année prochaine, et il s’agira de l’ordination diaconale de Cyrille Prache.

FÊTE DE LA ST JEAN

MERCREDI 24 JUIN 2020

A REDORTIERS- LE CONTADOUR

MESSE à 18h00

à la chapelle du Contadour

Suivie d’un temps convivial : soupe au pistou ET dessert partagé

Pour tous renseignements tel : 06 89 11 56 02

                                                    (Fabienne)

Pentecôte et post-Covid 19 !

Dimanche 31 mai, JOIE de retrouver les paroissiens de la Montagne de Lure, qui se sont adaptés aux mesures demandées pour éviter tout transmission de la maladie ! Masques et gel, distanciation physique, ont été respectés, le tout dans une bonne humeur générale ! Nous étions si heureux de nous rassembler pour le Seigneur en cette belle fête de Pentecôte !

Voici quelques clichés pris pendant la célébration pour se remémorer ces bons moments de fraternité !

Semaine Laudato Si’ et déconfinement !

Les paroissiens sortent de chez eux et louent la Création ! Rendons grâce à la beauté du monde voulu par Dieu ! Venez faire un tour avec eux dans les villages de notre secteur paroissial… et dans les paysages qui nous entourent

Les paroissiens sortent de chez eux et louent la Création ! Rendons grâce à la beauté du monde voulu par Dieu !

Seigneur, nous te rendons grâce pour cette pluie et cette douceur du temps, les pâturages sont magnifiques ! Nous te confions les récoltes, préserve les des intempéries… Protège tous ceux qui s’affairent à nourrir tout le monde avec ce que tu nous donnes… Permets que tout le monde puisse manger à sa faim ! Marie Josée

Mon confinement

par Bernadette (Betty) JEAN-CARBOU

Nous voilà tous confinés ! Nous sommes comme KO par cette nouvelle

On pense « c‘est ailleurs, pas chez-nous » comme si les virus raisonnaient et choisissaient leur lieu de passage – par là …oui   par là-bas …non !!!!!!!

Confrontée à cette réalité je suis perplexe et presque anxieuse au départ, et je songe à mes enfants, à tous les enfants du monde à notre jeunesse, déjà avec les désastres des déchets de la planète que l‘on va leur offrir et maintenant le Virus  !

Mon Dieu ! Voilà le mot ! comme « Maman » ! quand on a peur du mal du monde.

Mon Dieu que faire : et j‘ai prié, prié, et puis j‘ai téléphoné et appelé mes enfants et les personnes fragiles de notre famille- nos amis – comment allons-nous vivre cette épidémie ?

Puis l‘organisation s‘est établie dans notre beau village et le maire et ses conseillers ont pallié pour que tout se passe au mieux et la solidarité a joué son rôle positif – et j‘ai prié avec le chapelet en direct avec Lourdes -puis la messe du matin avec le Pape François à Rome

Durant ce temps j‘ai offert de mon mieux par SMS les jeux et loisirs pour les enfants de l‘association – nous avons fait des dessins qui ont été envoyés dans les Maisons de retraite et EPHAD

et puis la construction des masques nous a occupés du temps et par téléphone ou sms les relations se sont établies pour vivre ce temps confiné chez soi –

Notre curé puis notre évêque nous ont donné de bonnes sources pour nous aider à mieux vivre ces moments difficiles – Merci à Carole pour toutes les infos fournies durant ce confinement –

Pour ma part j‘ai toujours été d‘un monde à part – poète et comédienne – les artistes sont toujours confinés dans leur tête avec une musique spéciale et un monde magique – ce qui fait que je n‘ai pas souffert de solitude – mais j‘ai plutôt profité de ce repos et silence pour créer des histoires et des contes pour enfant et autre- j‘ai beaucoup chanté des chants d‘église comme des chansons les plus belles que je trouvais et qui me donnaient le goût de vivre joyeusement –

puis des ballades à Notre Dame de pitié pour prendre l‘air et encore prié, prié …

Je pense que ce temps à l‘écart nous donne une leçon d‘humilité, de silence, de réflexion sur la vie dans sa beauté, sa bonté et qu‘il faut tenir compte désormais à être plus aimable avec notre monde

créer et non détruire, choisir la douceur plutôt que la violence, la charité plutôt que l‘orgueil

C‘est une remise à niveau de notre planète de notre monde, à nous de comprendre et d‘apprendre à vivre avec Amour

Bernadette (Betty) JEAN-CARBOU

par Geneviève Moy

Je ne m’imaginais pas combien il est difficile d’accepter l’interdiction de nous laisser faire les choses simples de la VIE au quotidien.

Certes, cela permet de se remettre en question sur divers sujets.

  • Être plus à l’écoute des autres, et mieux comprendre la souffrance des personnes.
  • Du négatif, on en retient toujours du positif.
  • Dans mon cas, j’ai eu la chance de garder mes trois petits enfants, Nathan, Manon et Tom pendant 3 semaines, et je pense plus (à venir dès le 11 mai ) Nous avons joué ensemble, il a fallu faire l’école à la maison, et ce n’est pas si simple que cela en à l’air ! Merci à nos Enseignants qui transmettent leur savoir au quotidien.
  • Le plus bel événement de cette période a été de leur apprendre les prières :    JE VOUS SALUE MARIE  et NOTRE PÈRE
  • Il ne leur a pas fallu beaucoup de temps, pour apprendre PAR CŒUR ces merveilleuses PRIÈRES
  • A chaque fois qu’ils récitaient ces PRIÈRES, j’ai pu voir sur leur visage, un émerveillement, et dans leurs yeux des centaines d’étoiles brillantes : comme ils étaient fiers d’avoir appris ces PRIÈRES !

Bien entendu, j’ai un manque de ne pas pouvoir prier dans une ÉGLISE et d’assister à la MESSE, cela devient très pesant, ce manque.

Grâce au Père Barthélémy et à son équipe paroissiale qui ont mis tout en œuvres pour que chaque dimanche, et d’autres jours, nous puissions assister à la Messe.      MERCI

Mais le recueillement à l’Église manque. A la maison c’est bien, mais ce n’est pas pareil !

Dans mes prières quotidiennes, je ne manque pas de penser à vous tous, et de prier pour vous TOUS.

Que le Seigneur nous rende Grâce, pour que cette pandémie cesse, et que très vite, nous puissions nous retrouver.

Merci à TOUS

Que Dieu nous aide et nous protège

Geneviève MOY

Messe à l’intention des familles endeuillées de notre secteur et de leurs défunts

Monseigneur Jean-Philippe Nault, évêque de Digne, est venu célébrer une messe à la chapelle du presbytère vendredi 1er mai à 18h00. Cette célébration a été diffusée sur Skype, sur Faceboojkainsi que par téléphone, pour les personnes ne disposant pas d’internet.

Toute l’assemblée, même dispersée en restant à son domicile, a ainsi pu se recueillir en mémoire des personnes disparues, et soutenir par la prière les familles affligées.

Un mot d’accueil écrit et lu par les responsables du service des funérailles et du deuil de la paroisse a manifesté la proximité et l’empathie de tous les croyants auprès de ceux qui souffrent en cette période de confinement, que ce soit par la maladie, le deuil ou d’autres épreuves.

Notre évêque a lui aussi su trouver les mots pour rejoindre les habitants et paroissiens réguliers de notre secteur paroissial, en assurant chacun de sa prière régukière et attentive.

La chapelle, décorée pour débuter le mois de Marie, a accueilli la ferveur de tous, montrant que même à distance la foi rassemble et unit.

Monseigneur Nault,

chapelle du presbytère de Banon, le 2 mai 2020