MÉDITATION DE L’ÉVANGILE

MÉDITATION SUR LES TEXTES DU SAMEDI 28 NOVEMBRE (Apocalypse de St Jean, 22,1-7) et St Luc 21, 34-36, PAR LE PÈRE SAMUEL MELEDI  vicaire à ANNOT .

Chers frères et sœurs bien aimés dans le Seigneur,

Loué soit Christ !

Les lectures de ce jour nous situent quelque peu déjà dans la réalité de la fin des temps, comme les textes nous la présentent en chaque fin d’année liturgique. Bien entendu, la fin des temps peut être également la fin dernière de chacune de notre vie terrestre donnant l’ouverture sur « la vie du monde à venir », selon le dernier article de  notre Credo .

Ce monde à venir, c’est en fait cette vision béatifique où « toute malédiction aura disparu » et où les serviteurs de Dieu verront la face de l’Agneau .  La nuit disparaîtra, plus besoin de la lumière d’une lampe ni de la lumière du soleil, parce que le Seigneur Dieu les illuminera. Et Saint Jean ajoute : « ces paroles sont dignes de foi et vraies… » Ce qui veut dire que dans un avenir proche ou lointain, toutes « ces réalités d’en haut » vont advenir, et cela déjà dès la fin de chacune de notre vie terrestre. Nous devons croire comme nous le professons en cette vie du monde à venir.

Pour nous y préparer, l’Évangile du jour nous donne les pistes assurées et éclairantes. Ne pas être dans l’amnésie, c’est-à-dire l’oubli de soi et l’oubli de Dieu.  « Tenez vous sur vos gardes », afin que les vices n’endorment pas notre cœur. Les moyens et la force nécessaire pour y échapper, c’est de rester éveillé et prier « EN TOUT TEMPS ».  Oui frères et sœurs le « tout temps » en question, que nous devons disposer pour prier, est-ce que nous l’avons réellement ?

PÈRE SAMUEL MELEDI 

Évangile du 27 novembre 2020; saint Luc 21, 29-33 par le père Benoit-Marie curé de la Motte du Caire

Jésus vient de dire à ses disciples :  » Quand ces évènements commenceront , redressez-vous et relevez la tête , car votre rédemption approche ».

 Mais comment être sûr qu’il s’agit bien de ces évènements « apocalyptiques » qu’il vient d’annoncer ?

 Alors Jésus parle d’une manière très concrète , comme à des petits : 

 « Voyez le figuier et tous les autres arbres. Regardez-les : dès qu’ils bourgeonnent, vous savez que l’été est tout proche » . C’est vrai , cela ? On objectera peut-être qu’avec les perturbations climatiques actuelles , ça n’est pas toujours si vrai … Mais qu’est-ce que Jésus veut nous dire ? 

  «  Lorsque vous verrez arriver cela …  »   Jésus nous dit : veillez ! Guettez !  

  Alors , faisons-le !  Et demandons-nous :  est-ce que , aujourd’hui , nous voyons « arriver » cela  ?

  N’est-il pas très important d’oser (se) poser cette question ? Cela demande un courage certain de se la poser vraiment …  un « courage » de chrétien : justement parce que Jésus nous a miséricordieusement avertis  ( « Quand ces évènements commenceront, redressez-vous … » ) , nous n’avons pas à avoir peur de nous la poser : chacun personnellement d’abord ,  mais aussi ensemble … ! 

« Nous n’appartenons pas à la nuit et aux ténèbres. » Alors, ne restons pas endormis comme les autres , mais soyons « vigilants et restons sobres . » ( 1 Thessal. 5,5et 6) 

                                  car l’Epoux vient , bientôt !    (cf Apoc. 22,20)

    Frère Benoit-Marie

Évangile du 26/11/2020 : Lc 21, 20-28, par Jean-Hugues Bartet, diacre à Digne

« Il y aura un grand désarroi dans le pays », « sur terre, les nations seront affolées et désemparées ».
Ces textes des temps derniers, qui reviennent chaque année, prennent aujourd’hui une tonalité singulière et nous rejoignent dans notre quotidien où nous faisons face à la pandémie…. Lire la suite …

P.S. Dans la cathédrale Notre-Dame du Bourg, à Digne, on peut voir la fresque de la Résurrection dans la Jérusalem céleste. Les iconographes voient en Marie celle qui nous allaite du lait de la Parole.

MERCREDI 25 NOVEMBRE 2020, Sainte Catherine d’Alexandrie, Luc (Lc 21, 12-19), par le père François Xavier AYISSI, curé des 4-Rives ( Chateaux-Arnoux, st Auban, Volonne, etc..)

« À cause de mon Nom !   Dans ce texte d’évangile, deux tonalités se dégagent : une grave qui peut semer la confusion et le doute ; de celle qu’on n’aimerait jamais entendre et qui nous porte des paroles de persécutions, des souffrances, de la haine et même de mort. Et l’autre, plus réconfortante et rassurante qui nous dit : « ne vous préoccupez pas de votre défense » : je m’en occupe ; peut-on entendre de la part de Jésus. « Pas un cheveu de votre tête ne sera perdu ! » ……Lire la suite ….

Mardi 24 novembre, Lc 21, 5-11, commentaire de Matej Dragoner, responsable diocésain de la Pastorale des Jeunes, (exceptionnellement en remplacement d’un prêtre ou diacre)

Le temple a été construit en l’honneur de Dieu et comme lieu de prière. Il était magnifique dans sa splendeur et tous ceux qui le voyaient ne pouvaient rester indifférents. … Lire la suite ….

LUNDI 23 NOVEMBRE 2020, Luc 21, 1-4, par père Jean-Pierre Ricard, cardinal émérite de Bordeaux, à la retraite dans notre diocèse.

Jésus sait voir. Il lit dans les cœurs. Il remarque que les riches font claironner devant eux leur offrande. De toutes façons, ils ne donnent qu’une partie de leur superflu..….Lire la suite ….

Dimanche 22 novembre, Mathieu 25, 31-46, par le père Fernando PARRADO, vicaire à Manosque

Les choses qui nous sont demandées de faire sont si simples : donner à manger et à boire à ceux qui ont faim et soif ; vêtir ceux qui sont nus ; rendre visite à ceux qui sont malades et en prison. Que nous le réalisions ou non, chaque fois que nous prenons soin spontanément d’un frère ou d’une sœur dans le besoin, c’est Jésus lui-même que nous servons….. Lire la suite …

Samedi 21 novembre 2020, Matthieu 12, 46-50, par François Marot, curé de Barcelonnette

QUI SONT MES FRÈRES, MA SŒUR, MA MÈRE ? 

Certaines attitudes de Jésus, à l’égard de Marie en particulier, sont parfois déroutantes…. Lire la suite …

Vendredi 20 novembre, Luc 19, 45-48, par Michel Ningel, diacre à Digne

Dans les temps qui sont les nôtres, avec l’impossibilité d’avoir accès au Pain de Vie Eucharistique, il nous faut plus que jamais nous rappeler qu’il y a deux tables auxquelles nous pouvons nourrir notre être de Foi ; et les textes de ce jour nous l’évoquent particulièrement…. Lire la suite …

jeudi 19 novembre, luc , par père Barthélémy Zagre, curé du secteur de la Montagne de Lure

Chers frères et sœurs en Christ., bien aimés de Dieu, amis du Christ,

l’Évangile que nous  méditons aujourd’hui nous rapporte les pleurs de Jésus sur Jérusalem.  Jésus qui pleure peut nous paraître étrange. Pourtant cela n’est pas la première fois. …. Lire la suite ….

Mercredi 18 novembre, Luc 19,11-28, par père Christian Vian, prêtre auxiliaire à Digne

Curieuse parole de Dieu que celle d’aujourd’hui où le roi, devant ses ennemis qui refusent qu’Il règne sur eux, dit : « Amenez-les ici et égorgez-les devant moi » et où ce même roi est très attentif aux intérêts de son argent. Ce roi aurait-il oublié ce qu’auparavant il demandait : « Aimez vos ennemis » et « Heureux les pauvres de cœur » ?…. Lire la suite ..

mardi 17 novembre 2020,  Lc 19, 1-10 par le père Fredy ALVARADO, vicaire de la paroisse de Manosque

Zachée est un personnage sympathique pour nous. Si nous l’imaginons, petit de taille, avec sa belle position économique, comme un seigneur avec son âge respectable, un peu gros, des vêtements cossus, le voir retrousser tous ses beaux vêtements et s’accrocher à une branche, pour voir Jésus qui passe, c’est plutôt comique. Lire la suite …

Lundi 16 novembre, Luc 18, 35-43, par père Pierre Mathieu Emmanuel Ndiaye, vicaire à Digne.

Chers frères et sœurs, les textes qui nous sont donnés en méditation en ce jour nous invitent à une confiance absolue entre les mains de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ…..

 L’Évangile de ce jour que nous avons pu méditer manifeste cette confiance et le souligne en un point particulier : celui de la prière persévérante. Cet aveugle sur le bord du chemin nous enseigne trois attitudes qui doivent être au cœur même de notre prière : merci, pardon, s’il te plaît. 

    Pardon, « Jésus fils de David, prends pitié de moi » : cet homme nous invite à laisser le Seigneur nous rencontrer jusque dans notre misère pour nous relever. 

    S’il te plaît, « que je retrouve la vue » : le Seigneur veut que nous fassions ce pas décisif en le choisissant comme étant le seul maître qui puisse nous procurer le bonheur. 

     Merci, « et il suivait Jésus en rendant gloire à Dieu » : par cette attitude nous faisons de nos vies des ‘’Eucharistiques’’ (actions de grâce), par cette attitude nous rendons à Dieu ce qui lui est dû.

   En ces temps difficiles le Seigneur nous invite, à la suite de cet aveugle de l’évangile, à lui faire confiance en criant vers lui notre souffrance et en nous abandonnant entre ses mains aimantes.

Demandons par l’intercession  de la bienheureuse Vierge Marie, d’avoir un cœur capable de reconnaître le Christ comme notre unique maître, en lui abandonnant toute notre vie pour faire de nos vies une Eucharistie.

Belle et sainte journée !

Pierre Mathieu Emmanuel Ndiaye, vicaire à Digne.

Dimanche 15 novembre 2020, saint Matthieu 25, 14-30, par Stéphane Ligier, curé du secteur de Riez

Il semble que les français épargnent énormément et la pandémie a augmenté ce bas de laine. Nous pouvons comprendre ce réflexe qui traduit une peur de l’avenir, de lendemains terribles pour soi-même, pour ses enfants, pour ses proches. Peut-être qu’en cette période, nous avons bien envie de glorifier l’attitude du troisième homme de cette parabole, plutôt que de l’accabler. En tout cas nous pouvons être surpris de l’attitude intransigeante du maître envers lui…..Lire la suite …

Samedi 14 novembre, Lc 18, 1-8 par Père Benoit N’GUESSAN curé de Saint-André les Alpes

Face à ce juge inique, ce juge sans justice qui, plus est, ne craint ni Dieu ni ses semblables, la cause de cette veuve semble perdue d’avance. Elle a de multiples raisons de ne pas s’aventurer, de ne pas oser. Mais elle fait fi de la triste image reconnue à cet homme et implore sa mansuétude…. Lire la suite …

Vendredi 13 novembre 2020 Évangile de Jésus Christ selon saint Luc (Lc 17, 26-37) par le père Juan Sebastian Higuerra, vicaire à Chateau-Arnoux

Aujourd’hui la parole de Dieu nous invite à nous mettre en garde pour être prêts le jour où fils de l’homme se révélera, en réveillant en chacun de nous le vrai désir ultime de tous les croyants « être avec Dieu éternellement dans son Royaume » c’est-à-dire être sauvés. Lire la suite ci-dessous ……

jeudi 12 novembre 2020 : Luc 17,20-25, par Bernard Coste, diacre à Barcelonnette

Dans ce passage d’évangile, Jésus répond aux pharisiens qui n’ont de cesse de le questionner plus pour le prendre en défaut que pour être enseigner par lui.  .…Lire la suite ci-dessous …

Mercredi 11 novembre par le père Philippe Michel, prêtre à Aiglun

          Jésus est en marche vers Jérusalem, et comme à son habitude, sur la route Il accueille ceux qui viennent à Lui. ….. Lire la suite ci-dessous :

Mardi 10 novembre, (Lc 17, 7-10) par le père Guillaume Vivicorsi, vicaire à Manosque

          Nous avons tous en tête ces domestiques, ces majordomes et valets qui passent une vie entière au service d’un seigneur, d’un noble ou d’un bourgeois selon les époques…… Lire la suite avec le lien ci-dessous

Lundi 9 novembre 2020, Fête de la dédicace de la Basilique du Latran, méditation du père Alban Jacquemin, vicaire à Forcalquier

Nous fêtons aujourd’hui dans toute l’Église l’anniversaire de la « dédicace », c’est-à-dire de la « consécration » de la cathédrale de Rome, l’Église Saint-Jean de Latran….. Lire la suite ci-dessous …

Dimanche 8 novembre 2020, Matthieu 25, 1-13; par le père Gilbert Marijsse

Est-ce que nos lampes sont allumées ? Choquant, non ? Lire la suite ci-dessous :

Samedi 07 novembre 2020 : Luc 16, 9-14, par Monsieur Renaud de Marin, diacre.

Jésus, nous surprendra toujours ! Lire la suite ci-dessous :

vendredi 6 novembre, Luc 16, 1-8, par le père Christophe Disdier-Chave, curé de Forcalquier et vicaire général

Jésus  ferait-il en ce jour l’éloge de la malhonnêteté? Évidemment, non ! Jésus, ne loue pas la malhonnêteté de ce gérant mais son habileté……. Lire la suite ci-dessous :

Jeudi 5 novembre 2020, (Lc 15, 1-10) par le Père Charles HONORE 

La miséricorde de Dieu est infinie. Et son amour est immense. il n’a pas de plus grand désir que tous soient rassemblés auprès de lui pour vivre de son amour. …….Lire la suite ci dessous :

Mercredi 4 novembre, Luc 14, 25-33, par Monseigneur Nault

« Ainsi donc, celui d’entre vous qui ne renonce pas à tout ce qui lui appartient, ne peut pas être mon disciple. » La finale de l’Évangile d’aujourd’hui ne peut nous laisser indifférent… tout spécialement en ce temps de confinement. Le Seigneur nous veut-il sans aucuns biens ? La radicalité totale est-elle source d’épanouissement ? N’est-ce pas excessif ?…….. Lire la suite en cliquant sur ce lien

Mardi 03 novembre 2020, Lc 14, 15-24 Par le père Thierry Cazes, curé de Manosque.

En ces jours de confinement où il nous est impossible de partager la table avec des amis, Jésus raconte une parabole où de très nombreuses personnes entrent dans une grande salle pour s’attabler dans un irrespect total des mesures barrières. …lire la suite en téléchargeant la méditation ci dessous :

 

Quête en ligne ! – Novembre 2020

Chers amis,

Quelle que soit l’évolution des conditions d’exercice du culte, le confinement dans lequel nous nous trouvons empêchera nombre d’entre nous de se rendre à des célébrations dans leur église. La quête, de toute manière, comme durant le printemps, va se trouver très réduite. Aussi, le diocèse de Digne met-il à votre disposition ce moyen électronique pour « remplacer » votre offrande habituelle de quête si vous ne pouvez pas vous rendre à la messe. 

Nous sommes si nombreux à faire ce petit don hebdomadaire qu’il représente une proportion importante des ressources de notre Église.

Merci d’avance de continuer dans cette fidélité.

Je vous en remercie de tout cœur : votre générosité nous permettra de poursuivre notre mission auprès de chacun.

Monseigneur Jean-Philippe Nault, évêque de Digne, Riez et Sisteron

Pour aider la paroisse, cliquez sur le lien ci-dessous :https://quete.catholique.fr/?reserved_diocese=DIGNE&reserved_paroisse=SP BANON

Mon confinement

par Bernadette (Betty) JEAN-CARBOU

Nous voilà tous confinés ! Nous sommes comme KO par cette nouvelle

On pense « c‘est ailleurs, pas chez-nous » comme si les virus raisonnaient et choisissaient leur lieu de passage – par là …oui   par là-bas …non !!!!!!!

Confrontée à cette réalité je suis perplexe et presque anxieuse au départ, et je songe à mes enfants, à tous les enfants du monde à notre jeunesse, déjà avec les désastres des déchets de la planète que l‘on va leur offrir et maintenant le Virus  !

Mon Dieu ! Voilà le mot ! comme « Maman » ! quand on a peur du mal du monde.

Mon Dieu que faire : et j‘ai prié, prié, et puis j‘ai téléphoné et appelé mes enfants et les personnes fragiles de notre famille- nos amis – comment allons-nous vivre cette épidémie ?

Puis l‘organisation s‘est établie dans notre beau village et le maire et ses conseillers ont pallié pour que tout se passe au mieux et la solidarité a joué son rôle positif – et j‘ai prié avec le chapelet en direct avec Lourdes -puis la messe du matin avec le Pape François à Rome

Durant ce temps j‘ai offert de mon mieux par SMS les jeux et loisirs pour les enfants de l‘association – nous avons fait des dessins qui ont été envoyés dans les Maisons de retraite et EPHAD

et puis la construction des masques nous a occupés du temps et par téléphone ou sms les relations se sont établies pour vivre ce temps confiné chez soi –

Notre curé puis notre évêque nous ont donné de bonnes sources pour nous aider à mieux vivre ces moments difficiles – Merci à Carole pour toutes les infos fournies durant ce confinement –

Pour ma part j‘ai toujours été d‘un monde à part – poète et comédienne – les artistes sont toujours confinés dans leur tête avec une musique spéciale et un monde magique – ce qui fait que je n‘ai pas souffert de solitude – mais j‘ai plutôt profité de ce repos et silence pour créer des histoires et des contes pour enfant et autre- j‘ai beaucoup chanté des chants d‘église comme des chansons les plus belles que je trouvais et qui me donnaient le goût de vivre joyeusement –

puis des ballades à Notre Dame de pitié pour prendre l‘air et encore prié, prié …

Je pense que ce temps à l‘écart nous donne une leçon d‘humilité, de silence, de réflexion sur la vie dans sa beauté, sa bonté et qu‘il faut tenir compte désormais à être plus aimable avec notre monde

créer et non détruire, choisir la douceur plutôt que la violence, la charité plutôt que l‘orgueil

C‘est une remise à niveau de notre planète de notre monde, à nous de comprendre et d‘apprendre à vivre avec Amour

Bernadette (Betty) JEAN-CARBOU

par Geneviève Moy

Je ne m’imaginais pas combien il est difficile d’accepter l’interdiction de nous laisser faire les choses simples de la VIE au quotidien.

Certes, cela permet de se remettre en question sur divers sujets.

  • Être plus à l’écoute des autres, et mieux comprendre la souffrance des personnes.
  • Du négatif, on en retient toujours du positif.
  • Dans mon cas, j’ai eu la chance de garder mes trois petits enfants, Nathan, Manon et Tom pendant 3 semaines, et je pense plus (à venir dès le 11 mai ) Nous avons joué ensemble, il a fallu faire l’école à la maison, et ce n’est pas si simple que cela en à l’air ! Merci à nos Enseignants qui transmettent leur savoir au quotidien.
  • Le plus bel événement de cette période a été de leur apprendre les prières :    JE VOUS SALUE MARIE  et NOTRE PÈRE
  • Il ne leur a pas fallu beaucoup de temps, pour apprendre PAR CŒUR ces merveilleuses PRIÈRES
  • A chaque fois qu’ils récitaient ces PRIÈRES, j’ai pu voir sur leur visage, un émerveillement, et dans leurs yeux des centaines d’étoiles brillantes : comme ils étaient fiers d’avoir appris ces PRIÈRES !

Bien entendu, j’ai un manque de ne pas pouvoir prier dans une ÉGLISE et d’assister à la MESSE, cela devient très pesant, ce manque.

Grâce au Père Barthélémy et à son équipe paroissiale qui ont mis tout en œuvres pour que chaque dimanche, et d’autres jours, nous puissions assister à la Messe.      MERCI

Mais le recueillement à l’Église manque. A la maison c’est bien, mais ce n’est pas pareil !

Dans mes prières quotidiennes, je ne manque pas de penser à vous tous, et de prier pour vous TOUS.

Que le Seigneur nous rende Grâce, pour que cette pandémie cesse, et que très vite, nous puissions nous retrouver.

Merci à TOUS

Que Dieu nous aide et nous protège

Geneviève MOY

Messe à l’intention des familles endeuillées de notre secteur et de leurs défunts

Monseigneur Jean-Philippe Nault, évêque de Digne, est venu célébrer une messe à la chapelle du presbytère vendredi 1er mai à 18h00. Cette célébration a été diffusée sur Skype, sur Faceboojkainsi que par téléphone, pour les personnes ne disposant pas d’internet.

Toute l’assemblée, même dispersée en restant à son domicile, a ainsi pu se recueillir en mémoire des personnes disparues, et soutenir par la prière les familles affligées.

Un mot d’accueil écrit et lu par les responsables du service des funérailles et du deuil de la paroisse a manifesté la proximité et l’empathie de tous les croyants auprès de ceux qui souffrent en cette période de confinement, que ce soit par la maladie, le deuil ou d’autres épreuves.

Notre évêque a lui aussi su trouver les mots pour rejoindre les habitants et paroissiens réguliers de notre secteur paroissial, en assurant chacun de sa prière régukière et attentive.

La chapelle, décorée pour débuter le mois de Marie, a accueilli la ferveur de tous, montrant que même à distance la foi rassemble et unit.

Monseigneur Nault,

chapelle du presbytère de Banon, le 2 mai 2020